DSC00758

Bienvenue à toutes et tous sur la suite de notre balade près de chez Dany à SAINT-DENIS (environ de BELLEPIERRE) 2-3.

Merci d'être toujours là pour moi et pour vos gentils commentaires que je vais modérer, donc ne vous inquiétez pas si vous ne voyez pas votre message s'afficher, je les validerai la semaine du 10 février...je pense.

En effet, et j'en suis désolée, mais je ne répondrai à aucun commentaire durant la période du 18 janvier au 9 février 2014 car pendant ces trois semaines je serai en pause sur mes deux blogs sur canalblog et totalement absente du net. Je reprend le chemin de la blogo et je referai mes nouveaux messages à partir de la semaine du 10 février 2014 et programmerai chaque mercredi ici (au lieu du lundi auparavant) et sans changement sur Allamanda chaque samedi. Mon blog sur Eklablog reste en pause très prolongée.

Merci mille fois pour vos gentils commentaires qui me font très plaisir, vous lire c'est un plaisir.

J'espère que vous allez toutes et tous bien et je vous le souhaite de tout coeur avec surtout une bonne santé.

Bougies roses...

En musique si vous le désirez, il faut couper le son de la musique en haut à droite du blog

Ziskakan - Ral Si Ton Koukoune

Des gifs du blog de partage que je remercie :

http://bullies.centerblog.net

En route ma bonne troupe pour notre balade en photos....

DSC00759

DSC00760

DSC00761

 Et la nature souffre

Le soleil épuisé réchauffe les esprits
Se sacrifiant au coeur de la vie
Et le ciel désarmé sourit encor’ de bleu
Faisant croire à son air bien-heureux

Le printemps attendu s’est montré doucement
Pour amenuiser tous les tourments
Illuminant un peu tous nos doux paysages
Redonnant le sourire aux visages

Mais la nature souffre et ne peut le cacher
Derrière son verdoyant
Les séismes expriment toutes les anxiétés
De ce monde criant

Et la nature souffre…
Et la nature souffre…

A travers les volcans et tous les tremblements
Ecoutons le message blessant
Envers les faux humains et leurs intolérances
La Terre nous montre ses souffrances

Il ne faut l’ignorer et tant la polluer
Pour une planète respectée
Estimons la nature sans qui nous n’serons rien
Pollués au milieu des chemins

Mais la nature souffre et ne peut le cacher
Emportant des blessés
Par la faute des modernités d’aujourd’hui
Tuant bien trop de vies

Et la nature souffre…
Et la nature souffre…

DSC00762

DSC00763

 Iles

lles où l’on ne prendra jamais terre
Iles où l’on ne descendra jamais
Iles couvertes de végétations
Iles tapies comme des jaguars
Iles muettes
Iles immobiles
Iles inoubliables et sans nom
Je lance mes chaussures par-dessus bord car je voudrais
bien aller jusqu’à vous

DSC00765

DSC00767

DSC00770

 IMITONS LES BOUGAINVILLIERS

Longues branches frêles mais robustes,

Quelques fois grands, quelquefois arbustes,

Peu importe la taille

Ils restent là, et ne défaillent.

Par temps de pluie, ils sont contents,

Par sécheresse, résistants.

Assoiffés perdant leurs feuilles

Ils offrent leurs fleurs avec orgueil.

Approchons-nous de la nature

Et nos idées seront plus mûres.

Par temps de pluie ou sécheresse,

Les bougainvilliers tracent la voie

De la sagesse.

Ne jamais baisser les bras.

Si quelque chose ne va pas.

Qu'il y ait bonheur ou bien tristesse

Tu peux toujours être déesse.

DSC00785

DSC00786

DSC00787

DSC00788

DSC00789

 L'avion est prèt, il guette le signal

Alligné sur la piste il attend.

A l'intérieur, quelques uns sont au plus mal.

Crispés dans leurs fauteuils, s'inquiétants.

 Doucement, il roule, roule,

Puis de plus en plus vite, il s'élance.

S'éloigne loin de la foule ,

Et lentement, il monte avec aisance.

 Il vole la haut, très haut.

Les nuages glissent sous ses ailes.

Le soleil fait briller son dos.

Le spectacle grandiose semble irréel.

 En bas, tout en bas,minuscule,

La carte géographique se déroule.

Aux villes, villages et monticules,

Succèdent déserts,canicule, sable qui coule.

 Le vol continue,rectiligne,assuré,

Guidé par les rayons de chaleur

Vers un pays où il sera aimanté

Comme le soleil, attire les oiseaux migrateurs.

DSC00790

FIN 2/3 DES ENVIRONS DE ST-DENIS EN PHOTOS 

Je partage avec vous cet article du site :

http://www.7lameslamer.net/mysterieux-visages-dans-la.html

Mystérieux visages dans la montagne à l'île de la Réunion

L’île de La Réunion n’a pas encore livré tous ses secrets... Ils sont sous nos yeux et pourtant, notre oeil ne les perçoit pas. Il suffit un jour d’un point de vue différent, d’une perspective décalée, d’une photo que l’on regarde à l’envers ou sur le côté, et le visage apparaît... Tellement évident que l’on s’en veut de ne pas l’avoir capté dans le réel... Découverte d’une facette... de la face cachée de notre mystérieuse île.

PNG - 682.3 ko

L’île de La Réunion est une terre mystérieuse. Peuplée de légendes. De croyances. D’histoires insolites qui se transmettent de générations en générations. Le mystère de l’insularité n’est pas à la portée de tous. L’insularité s’apprivoise par petites touches, se vit jour après jour, s’entretient comme un jardin, se désire. Elle se mérite.

Aborder une île sans la réduire au format carte postale, sans la calculer, sans la dénigrer à coups de clichés qui tournent en boucle comme un disque rayé, sans la juger du premier coup d’oeil jeté par dessus l’épaule du dédain, sans tenter de la remorquer vers une lointaine « patrie » comme un pays batofou, sans céder aux maîtres chanteurs d’une histoire aux penchants amnésiques... Aborder une île sans la « dénaturer » n’est pas donné à tout le monde. Mais l’île est forte. Elle résiste...

Deux îles fantômes

Au coeur de l’océan Indien, l’île cristallise l’attention des poètes, la curiosité des voyageurs, de ceux qui parcourent le monde à la recherche de sensations fortes mais qui — la plupart du temps — croyant embrasser « l’île intense », passent à côté de l’île réelle.

L’île réelle, celle qui échappe aux circuits officiels, celle qui se mérite à force de temps, de patience, de curiosité. D’humilité. Celle du coeur des montagnes dont le relief inspire le visionnaire et savant Jules Hermann [1] qui y voyait l’oeuvre sculptée (« travaillées et martelées » disait-ils des montagnes...) d’une civilisation disparue...

PNG - 1.1 Mo

Jules Hermann nous ouvre les portes de l’île mystère, des îles de l’océan Indien (notamment, Madagascar, Maurice, La Réunion, les Seychelles...) à travers lesquelles il voyait les vestiges d’un mythique continent englouti : la Lémurie. Récemment, le mythe de la Lémurie est remonté à la surface avec les « révélations » — pour reprendre un terme « hermannien » par excellence — de scientifiques qui ont livré le fruit de leurs travaux avançant l’hypothèse de l’existence d’un microcontinent situé dans l’océan Indien, sous l’île Maurice et La Réunion : Mauritia...

Et dans l’imaginaire de l’océan Indien, n’oublions pas les places de choix occupées (virtuellement...) par deux îles fantômes : Joao de Lisboa et Dos Romeyros dos Castelhanos [2] qui n’en finissent pas de nous fasciner...

Les esprits, les ancêtres

Désormais lorsque vous sillonnerez l’île, que vous soyez sur la côte ou dans les Hauts, ouvrez l’oeil...

La première fois que nous avons vu cette photo, c’était sur la page Facebook d’Axel Sautron [3] : une photo surprenante montrant le profil (naturel) d’une femme, comme sculpté sur l’arête d’une montagne. Il suffisait de regarder cette photo horizontale comme une photo verticale pour que le profil féminin apparaisse clairement... Le front, le nez, les lèvres... et même l’oeil. L’effet est saisissant. Axel Sautron a accompagné la photo d’une belle légende : « Zespri maron lé enkor dann Mafat »...

« Cela se trouve à Mafate, dans le fond de Kayenne, quand on regarde vers les Orangers, raconte Axel Sautron. Je suis retourné là-bas deux ans plus tard mais la moitié de la paroi, celle qui représentait le menton, était tombée. Pourtant, on voyait toujours le visage... Dans toute montagne, selon l’angle, tu peux voir quelque chose. Pour moi, il y a une dimension mystique, magique... Les esprits, les ancêtres... J’alimente cela de mes croyances. »

Destruction programmée...

Depuis, Axel est attentif. Il scrute et photographie les montagnes... Et il a trouvé un autre visage caché... Immense, constitué de plusieurs pans de montagnes superposés... Visage simiesque inquiétant.

A « 7 Lames la Mer », nous sommes, nous aussi, devenus des « traqueurs de visages »...

Et nous en avons trouvé un... Filiforme, profil au menton effacé... constitué par le plus haut sommet de l’île : notre — bien nommé — Piton des Neiges.

Dans cette improbable collection, n’oublions pas la célèbre « Marianne » que la troupe Vollard avait à l’époque — 1989, bicentenaire de la Révolution Française — peinturlurée pour la sauver d’une destruction programmée...

KDO de... JO...

Terminons par une recette du site :

http://cuisinenfolie.blogspot.com

MOULES AU CURRY GINGEMBRE ET COMBAVA

 Il vous faudra pour 3 personnes :

3 litres de moules (plus si vous êtes très gourmands)
1 grosse carotte
1 chou Pak Choï
1 blanc de poireau
1 gros oignon
2 gousses d'ail
400ml de lait de coco
20 cl de vin blanc
1 cuillère à café de paprika
2 bonnes cuillères à soupe de curry en poudre
2 cuillères à soupe de curcuma
Une poignée de feuilles de Kaloupilé.

 si vous en avez trouvé (sinon une demie cuillère 

à café de 4 épices)
1 cébette pour le dressage (oignon blanc
à tige verte ou cive)
1 combava.

 Un peu de gingembre frais

2 cuillères à soupe bombées de maïzena
ou fécule de pomme de terre
Poivre du moulin
40 g de beurre
Pour le sel, à vous de voir, vous pouvez saler un peu la sauce mais les moules salent suffisamment.

 Rincez bien les moules sous l'eau froide 

Lavez et épluchez la carotte
le poireau
l'oignon
la cébette
l'ail
le choux pak choï
émincez la carotte dans la longueur
à l'aide d'un économe rasoir
émincez le poireau dans la longueur aussi
très finement
émincez la cébette
l'oignon
hachez l'ail
le gingembre

Zestez la moitié du combava

faites fondre le beurre dans une grande marmite,
faites y suer l'oignon et l'ail,

 remuez bien 

puis ajoutez le poireau émincé finement

 remuez bien durant 2mn

puis la carotte , remuez bien 2mn

 saupoudrez avec les épices : curry, curcuma,

paprika, poivre

 mélangez bien le tout 

versez le vin blanc

 laissez réduire durant 3 - 4mn à feu vif

puis ajoutez la poignée de feuilles de cari (caloupilé)

 mélangez 

et versez les moules

 couvrez , baissez un peu le feu

 et laissez les moules s'ouvrir

ça prend 6 - 7 mn selon la quantité
remuez la marmite par moment

-oOo-
quand les moules sont bien ouvertes
filtrez les au dessus d'un grand saladier

 pour récolter tout le bon jus bien sûr 

réservez les moules
filtrez encore le jus

 versez en une louche dans un bol avec la maïzena

 fouettez pour éviter les grumeaux 

puis remettez le jus et le mélange de maïzena
dans la marmite
à feu vif, remuez bien, ça va vite épaissir
ajoutez le lait de coco

 remuez 

puis ajoutez le choux pak choï

 le gingembre et le combava râpés

 vous avez obtenu une bonne sauce onctueuse

rajoutez les moules pour les réchauffer

remuez à l'aide d'un écumoire 

laisser reprendre la chaleur durant 3 - 4 mn

 saupoudrez avec la cébette ciselée 

servez aussitôt
Vous pouvez faire des frites au paprika avec,
mais les légumes devraient largement suffire.

Prenez bien soin de vous surtout et soyez sages en mon absence ih ih ih !!!

Je vous retrouve à partir du 10 février 2014.

A bientôt.

Je vous fais de gros bisous que vous vous partagerez.

Image du Blog bullies.centerblog.net