BEL_OISEAU_ROUGE_DANS_ARBRE

Coucou,

Bienvenue sur mon ti blog et mon 3ème message sur 4 de la Route des Plaines (j'avais mis sur 3 messages mais en réalité il y en avait quatre, donc vous verrez la fin de la Route des Plaines semaine prochaine et non ce jour, houps !!! désolée mi suis trompée !!!!).

J'espère que vous allez toutes et tous bien, que la santé est bonne, que le soleil lé la ainsi que la chaleur qui je crois est enfin arrivée en métropole..... Ici (j'ai écris ce message samedi ) et bien il a fait beau la journée mais avec un vent d'enfer et j'écris ce message en fin d'AM je peux vous dire qu'il fait bien frais le vent glace mes z'os grr !!!!! oh je vous vois sourire quand je dis qu'il fait frais, ben oui moi avec 19 degrés et un vent fort mi ai froid ih ih ih !!! non simplement je supporte une tite laine et la couette est ressortie pour la nuit normal c'est l'hiver austral, mais je dois vous avouer que j'aime bien l'hiver austral dans mon île sauf que là le vent décoiffe et glace.

Je vous souhaite un bon lundi de Pentecôte et une bonne fête des mères pour dimanche 3 juin, mais également une belle semaine pleine de bonheur. Merci encore, au risque de me répéter, pour vos visites, gentils commentaires qui me font très plaisir et j'ai assez bavardé (bla bla bla !!!!) passons aux choses sérieuses : mon message. 


Je vais mettre des gifs ... d'une amie fidèle de mes blogs et de son beau blog de partage MCREATIONS et bien entendu sur la fête des mamans, mais avant de la zizique de mon île et une jolie chanson avec de belles photos de mon île et de la forêt :


RUDY VASSILY - Forêt (île de la Réunion) : Clip de la semaine sur Kanal Austral

 ROUTE DES PLAINES

BEL_OISEAU_ROUGE

Mon bel oiseau rouge : le Cardinal

BEL_OISEAU_ROUGE_2

J'ai eu la chance d'apercevoir le Cardinal et de le photographier mais pas facile çà bouge beaucoup. Mes photos ont été faites à Pâques 2012 et certaines que j'ai rajouté ont été faites en janvier 2012, car on va assez souvent prendre la fraîcheur des Hauts en été lol !

BEL_OISEAU_ROUGE_7

BEL_OISEAU_ROUGE_5

La forêt primaire de Bélouve/Bébour

L'Ile de la Réunion se situe dans l'archipel des Mascareignes dans l'Océan Indien, à 800 km à l'est de Madagascar. Son climat est de type tropical tempéré. Elle est formée par un grand massif volcanique (culminant à 3 069 m au piton des Neiges), au pied duquel s'étendent les cultures : vanilliers, plantes à parfum et surtout canne à sucre, qui fournit les deux grands produits d'exportation, le sucre (principalement) et le rhum.

Isolée au cœur de l'île, le site des forêts de Bélouve et de Bébour, juxtaposées, est très bien conservé et offre une grande richesse florale.

C'est la forêt tropicale primaire, avec une flore qui s’apparente à celle de Madagascar, d’Afrique de l’Est et également un peu à celle d’Asie et d’Océanie. Entretenue par l’O.N.F. c’est une forêt typique constituée de plusieurs espèces dont aucune ne prédomine vraiment.

On y trouve les Fanjans, fougères arborescentes (dont la forme rappelle un arbre) qui peuvent atteindre près de 10 mètres de haut à l'âge de 100 ans. Leur taille est très impressionnante ; les troncs des fougères arborescentes sont souvent utilisés comme pots qui sont idéaux pour la culture des fleurs en général, des épiphytes en particulier et plus spécialement des orchidées. Ils sont en effet creux, les racines évoluant à l'intérieur du tronc. Ils n'emprisonnent pas l'eau tout en conservant suffisamment d'humidité, et ils autorisent la pénétration des racines des épiphytes.

Mais les grands individus sont de plus en plus rares suite au braconnage de la flore qui sévit en ces lieux, obligeant les autorités à surveiller les allées et venues des touristes et à vérifier qu'ils n'emportent pas quelques spécimens avec eux en souvenir...

Bélouve est également réputée pour sa forêt de tamarins des hauts. C'est une espèce d'acacias endémiques (c'est à dire que leur répartition géographique est très localisée) mesurant entre 7 et 12 mètres de haut et dont les troncs sont tordus et couchés. Les tamarins ont besoin de lumière pour se développer. Lorsque le sol s'appauvrit, la hauteur des arbres diminue et les troncs deviennent plus tortueux. Par contre, après un incendie, les tamarins se régénèrent très vite sur les sols mis alors en lumière. 

Sur les troncs des tamarins vivent de nombreuses plantes épiphytes (végétaux poussant sur d'autres végétaux sans en être des parasites), dont une grande quantité d'orchidées.

Elles s'agrippent aux troncs ou aux mousses avec leurs racines et tentent par tous les moyens d'échapper à la sécheresse. Certaines espèces ont misé sur des feuilles et des tiges très épaisses qui réduisent les pertes d'eau. D'autres ont des racines aériennes épaisses couvertes de cellules capables de se gorger d'eau qu'elles retiennent ensuite.

Quelques-unes ont développé des pseudobulbes ou des tubercules qui stockent l'eau.

Dans la forêt poussent également de nombreuses variétés d'orchidées terrestres et, aux abords de la forêt, on peut trouver de grandes étendues d'arums. Malheureusement, depuis la colonisation de l’île au XVIIème siècle, la flore subit les attaques de nombreuses plantes colonisatrices introduites par les colons, qui détruisent et modifient peu à peu le milieu d’origine. Ces plantes sont appelées "pestes végétales".

Parmi ces pestes végétales, on trouve le goyavier, les fuchsias, le bringélier et la vigne maronne. Leur particularité est de se développer de manière continue et sans aucune limite ni contrôle. Le climat de La Réunion leur est très favorable en l'absence de saison réellement froide pour limiter leur expansion, et elles ne souffrent ni de parasites, ni de maladies. Elles ont souvent été introduites de manière anodine : un colon rapportant un souvenir du "pays", un germe collé sous les chaussures d'un randonneur, ... et la nature a fait le reste. En l'espace de trois siècles, les colons ont importé plus de 1000 espèces tropicales ou tempérées dont près de 400 se sont naturalisées.

On croise très souvent le fuchsia qui semble bien décorer la végétation... Mais la plante la plus prolifique est la vigne maronne. Elle a pris des proportions incroyables et s'approprie le territoire à grande vitesse.

La vigne maronne est une liane épineuse ressemblant à nos bonnes vieilles ronces et donnant des fruits comparables à la framboise. Elle forme des fourrés constitués de sarments pouvant atteindre 10 mètres de long. Pratiquement partout on remarque sa teinte vert clair qui remplace peu à peu le vert foncé des forêts.

Il n'est pas question pour le moment d'arriver à l'éradiquer. Tout au plus, les autorités tentent de contrôler son expansion en mettant en place un plan de lutte en 4 ans. Mais toutes les régions ne sont pas contrôlées ...

Sinon, vous pourrez vous payer une descente en hélicoptère comme dans Jurassik Park ! Pas donné mais certainement inoubliable !

C'est en empruntant les sentiers de la forêt de Bélouve que vous parviendrez jusqu'au belvédère du Trou de Fer. Là, sous vos yeux ébahis (si si !) vous découvrirez un site extraordinaire : une chute d'eau de 300 mètres de haut plongeant dans les gorges du bras de Caverne.

Si vous êtes adeptes du canyoning (et un peu casse-cou ...), vous pourrez essayer de descendre dans cette chute grâce aux nombreux organismes proposant cette activité dans l'île.

Si vous arrivez sur le site et qu'un nuage vous bouche l'horizon, patientez quelques minutes. Les nuages bougent vite et votre attente sera récompensée.

Prévoyez de bonnes chaussures de randonnée et n'ayez pas peur de vous mettre de la boue jusqu'aux genoux…

http://www.diaph.org/dossphoto/bebour/index.asp

Ci-dessous j'ai pris en photos quelques pancartes  qui se trouvaient dans la forêt de Bébour avec notamment le nom de fleurs que l'on trouve !

SENTIER_BOTANIQUE_PETITE_PLAINE_PANCARTE_PLAINE_PALMISTES

Pancarte sentier botanique de la Petite Plaine avec ci-dessous les fleurs (avec les noms de fleurs)  

PANCARTE_FLEUR_HIBISCUS_BORYANUS

PANCARTE_FLEUR_WEINMANNIA_TINCTORIA

PANCARTE_PLANTE_GAERTNERA_VAGINATA

PANCARTE_PLANTE_SYZYGIUM_CYMOSUM

PANCARTE_FOURGERE_CYATHEA_BORBONICA

Ci-dessous des fleurs dans la forêt

FLEUR_ROUGE

Des fushias

FLEUR_MAUVE

Des hortensias

FLEUR_MAUVE_3

FLEUR_MAUVE_4

FLEUR_MAUVE_6

FLEUR_MAUVE__2

Suite et fin la semaine prochaine

Dimanche c'est la fête de toutes les mamans du monde et j'ai trouvé cet article intéressant que je partage avec vous

La fête des mères

Célébrons les mamans

Dans la plupart des pays il existe une journée dédiée aux mamans, qui a lieu très souvent au mois de mai. Cette année, en France, nous fêtons les mamans le 3 juin. Les traditions diffèrent parfois selon les pays, mais certains rites sont universels...

Les rituels suivis par les enfants

Pour les enfants, la fête des mères est un moment très important. C'est une occasion de gâter sa maman pour lui exprimer sa tendresse mais aussi sa gratitude. Généralement les plus petits préparent à l'école un cadeau "fait-main" et apprennent par coeur une jolie comptine. Notons que les professeurs des écoles, qui chaque année redoublent d'imagination pour faire réaliser des merveilles à nos chérubins, méritent des applaudissements !

Les enfants plus âgés, en revanche, devront se débrouiller seuls pour préparer leur surprise, ou demander de l'aide à leur papa ou leurs grand-parents. Les idées les plus simples sont parfois les plus appréciées, comme par exemple de composer un joli poème pour sa maman et de l'écrire avec une belle écriture soignée sur un parchemin enroulé et fermé par un ruban.

Autre grand classique très apprécié, le petit-déjeuner au lit ! Attention cependant à ce que la surprise ne se transforme pas en mauvaise idée : mieux vaut mobiliser le papa pour surveiller les préparatifs ! Une idée très mignonne et à la portée de tous les enfants ayant un bout de jardin : cueillir des pâquerettes et autres fleurs sauvages pour les disposer joliment dans un petit verre que l'on posera sur le plateau.

Quand les adultes fêtent leur maman...

La fête des mères est suivie autant par les petits que par les grands. Offrir à sa maman un bouquet de fleurs ou un joli cadeau est une tradition que respectent la plupart des gens, mais il arrive également de plus en plus que cette journée soit l'occasion pour les papas de fêter leur compagne, afin de la remercier d'être la mère de leurs enfants. Cela peut se traduire par le fait que le papa aide ses enfants à préparer la surprise qu'ils réservent à leur maman mais il arrive aussi que le papa en profite pour offrir un cadeau symbolique.

Historique de la fête des mères

En France

En France la fête des mères a lieu le dernier dimanche de mai, sauf si celui-ci est férié, auquel cas elle a lieu le 1er dimanche de Juin. Le choix du mois de mai pour célébrer les mères n'est pas un hasard, car mai est le mois de la Vierge Marie et donc de la maternité... La fête des mères fut instituée véritablement en 1950, mais ses débuts sont plus anciens puisque dès le XIXème siècle on commença à organiser une journée des mères destinée à valoriser la maternité afin d'encourager la natalité. De nos jours, la fête des mères a complètement perdu cet aspect nataliste.

Dans le monde...

Tout comme en France, on fête les mamans le dernier dimanche de mai au Cameroun et en Cote d'Ivoire.

Dans les (nombreux) pays où les mamans sont fêtées le deuxième dimanche de mai, cette tradition vient des États-Unis. En effet en 1906, une jeune américaine, Anna Jarvis, ayant perdu sa mère le deuxième dimanche du mois de mai, obtint du clergé de son État, la Virginie, qu'il célèbre une messe en l'honneur des mères chaque année à cette date symbolique. Cette coutume s'étendit ensuite aux États-Unis tout entiers, puis à d'autres pays comme le Canada, la Belgique, l'Allemagne, la Suisse, l'Italie, le Danemark, la Finlande, la Turquie, l'Australie, le Brésil, la Colombie, ou encore l'Afrique du Sud...

En Espagne, c'est le premier dimanche de mai que sont fêtées les mamans, tout comme en Hongrie.

Quant à la Grande-Bretagne, elle fête les mamans non pas en mai, mais à la mi-mars ! L'origine du "Mothering sunday" remonte au XVIème siècle. On dit que ce jour consacré aux mères permettait aux enfants placés loin de chez eux de revenir voir leur mère et de lui apporter un gâteau fait en son honneur.

Il serait dommage de terminer ce tour du monde sans évoquer le Mexique. En effet les Mexicains ont une façon particulièrement charmante de fêter leurs mamans, dont il peut être intéressant de s'inspirer ! La veille de la fête des mères, les enfants d'un même quartier s'unissent pour faire le tour des maisons afin d'offrir une sérénade aux mamans. Accompagnés d'une guitare, ils poussent la chansonnette, généralement "Las Mañanitas" (littéralement "Les petits matins"), une chanson festive traditionnelle. Quand ils ne savent pas jouer de la guitare, un magnétophone fait tout aussi bien l'affaire !

http://lemag.dromadaire.com/Fetes-populaires/Fete-des-meres.html

On va terminer par un délicieux dessert pour la fête des mères LOL !

Fraisier de la Fête des Mères

Fraisier de la Fête des Mères

L'avantage de ce délicieux gâteau est de se réaliser sans moule

Pour 8 personnes :

600 g de fraises lavées et équeutées

Pour les biscuits :

9 oeufs entiers

225 g de farine

225 g de sucre

1 cuillère à café rase de vanille en poudre (ou 1 zeste de citron râpé)

Pour la crème mousseline :

9 jaunes d'oeufs

150 g de sucre

0,75 l de lait

75 g de Maïzena

350 g de beurre doux

50 g de Kirsch

Pour le sirop :

50 g d'eau

50 g de sucre

1 verre à liqueur de Kirsch

sucre glace

100 g de pâte d'amande

décor

Préparation : 60 mn

Cuisson : 15 mn

Repos : 120 mn

Temps total : 195 mn.

Préparation Fraisier de la Fête des Mères

1)  Faire la crème mousseline :

Dans une casserole, faire bouillir le lait avec la vanille. Dans un saladier, blanchir les jaunes avec le sucre, ajouter la Maïzena sans battre, verser le lait bouillant sur cet appareil en 2 ou 3 fois, remettre sur le feu et faire bouillir 2 minutes en remuant vivement pour ne pas attacher. Hors du feu ajouter l/3 du beurre et fouetter vivement. Laisser refroidir en saupoudrant de sucre glace pour éviter le croûtage, ou mieux, en le couvrant hermétiquement d'un film alimentaire. Quand la crème est froide, au batteur, mixer le beurre puis incorporer la crême pâtissière froide et le Kirsch. Battre à pleine vitesse environ 5 minutes. La crème va monter et se tenir comme une mayonaise en devenant très légère et mousseuse : c'est la véritable crème mousseline. Réserver au réfrigérateur.

Faire le sirop :

Bouillir l'eau et le sucre. Arrêter au premier bouillon. A froid, incorporer le Kirsch. Réserver.

2)  Faire les biscuits :

Séparer les blancs et les jaunes d'oeufs. Blanchir les jaunes avec le sucre. Ajouter la farine. Monter les blancs en neige ferme et les incorporer aux jaunes en 2 fois en veillant à ne pas faire retomber l'appareil.

Coucher 2 plaques à la poche à douille ou à la spatule sur du papier sulfurisé sur la plaque de cuisson et cuire à 200°C pendant 12 minutes environ. Bien veiller à l'uniformité de l'épaisseur pour ne pas avoir des endroits plus cuits que d'autres. Couper les deux plaques aux dimensions futures du gâteau en prévoyant un peu de marge pour pouvoir parer le gâteau. Poser un biscuit sur un plat et le puncher généreusement au pinceau avec le sirop. Mettre une couche de crème mousseline bien régulière.

 3)  Disposer harmonieusement des fraises lavées et équeutées sur le biscuit en mettant les plus belles sur la périphérie car elles seront ensuite tranchées, et finir de garnir. Mettre le reste de crème.

 4)  Puncher le second biscuit et le poser sur le gâteau. Le recouvrir d'un peu de crème ce qui facilitera l'adhérence de la pâte d'amande ensuite. Avec un reste de crème, bien appliquer sur les bords du gâteau. Réserver au froid au moins 2 heures pour que la crème durcisse (ne pas mettre au congélateur afin de le pas endommager les fraises).

5)  Etaler la pâte d'amande au rouleau en fleurant avec du sucre glace. Découper un rectangle aux dimensions du gâteau. Poser la pâte d'amande sur le gâteau. Bien la faire adhérer et veiller qu'il n'y ait pas de bulles d'air. Parer le gâteau à ses dimensions définitives en coupant et égalisant les bords avec un couteau tranchant ou au couteau électrique.

6)  Faire un décor au choix. Ici : roses en chocolat blanc coloré et décor ganache au chocolat.

Pour finir... A défaut de Kirsch, pour les gens ne souhaitant pas incorporer d'alcool, on peut parfumer la crème mousseline avec du zeste de citron rapé (1 à 1,5), incorporé dans la crème avant de la cuire et puncher les biscuits avec un sirop à la vanille.

BON APPETIT !

http://cuisine.journaldesfemmes.com/recette/311987-fraisier-de-la-fete-des-meres

J'ai une pensée pour ma tite maman qui n'est plus là ! 

 Une maman

Des milliers d’étoiles dans le ciel,
Des milliers d’oiseaux dans les arbres,
Des milliers de fleurs dans les jardins,
Des milliers d’abeilles sur les fleurs,
Des milliers de coquillages sur la plage,
Des milliers de poissons dans la mer
Et seulement seulement
Une maman.

BONNE FÊTE A TOUTES LES MAMANS DU MONDE

Bon lundi de Pentecôte

Je suis inscrite sur plusieurs sites (enfin plus exactement mon blog) et si le coeur vous en dit, cliquez sur les 4 logos ci-dessous pour mon ti blog, ATTENTION POUR NE PAS QUITTER LE MESSAGE DU BLOG CLIQUER AVEC VOTRE SOURIS "OUVRIR LE LIEN DANS UN NOUVEL ONGLET" POUR RESTER SUR LA PAGE DU BLOG, MERCI, c'est pour le fun uniquement çà fait toujours plaisir de voir son ti blog bien classé, car je ne gagne aucun argent ni cadeau, c'est juste pour le plaisir, merci et bonne semaine à toutes et tous, prenez bien soin de vous. A bientôt !

Image du Blog petitemimine.centerblog.net


       

FANY_JOLIE_SIGNATURE_CHAT_GIF_POUR_CANALBLOG

CHAT_BEAUX_YEUX